Qui sommes-nous ?

L’Eglise Protestante d’Andenne est une église chrétienne appartenant à la famille du protestantisme. Elle est une paroisse de l’Eglise Protestant Unie de Belgique.

Voici une présentation de quelques valeurs que nous essayons de vivre :

La liberté individuelle
est une valeur fondamentale. Ce n’est pas l’Église qui détermine ce qu’il faut croire ou faire. Dans le protestantisme, il n’y a pas d’autorité dogmatique, ni d’excommunication, ni de magistère imposant des règlements d’ordre éthique. Cela implique que chacun est responsable de sa foi et de son comportement et est appelé à réfléchir par lui-même pour construire ses propres convictions. Cette réflexion s’élabore en particulier en tenant compte de la pensée des écrivains bibliques dont nous faisons une lecture critique.

La Bible
est donc l’outil de base. La lecture de cette Bible se fait, non pas « au pied de la lettre », mais avec un sens critique, en cherchant à replacer tout passage dans son contexte pour en trouver une signification actuelle. La Bible n’est pas considérée comme une somme dogmatique ni comme un code moral, mais comme la nourriture privilégiée de la réflexion et de la vie spirituelle.

L’Église
n’est pas considérée comme une institution divine, mais comme une organisation humaine de chrétiens qui se réunissent pour vivre ensemble leur foi et pour se donner les moyens d’avoir une aide dans leur propre recherche.
Nous sommes attachés à une organisation démocratique de l’Église, avec un système de délégation à des conseils et des synodes.

Le Culte du dimanche (dans notre communauté : le dimanche à 10h30)

est un moment privilégié de formation et de rassemblement pour la communauté. Il est public. Tous ceux qui le souhaite, d’où qu’ils viennent, peuvent y assister, dans le respect des convictions d’autrui. La prédication y a une place prépondérante.

Le pasteur anime la communauté:
Il est surtout un théologien et un spécialiste de la Bible. Il aide et stimule la recherche de chacun.
Il n’a aucun pouvoir particulier ni pour accorder le pardon (chacun est responsable de sa propre vie devant Dieu et Dieu seul) ni pour célébrer les sacrements (communion, baptême). Tout ce qu’un pasteur fait, un laïc peut le faire (s’il en est chargé par la paroisse): le culte, les bénédictions de mariage, les obsèques… Toutefois, comme le pasteur à reçu une formation ad hoc, il est appelé à présider les cérémonies.
Il peut se marier.
Il est engagé dans les activités de l’Église au niveau local, régional et national.

La Sainte Cène
(appelée aussi Communion ou eucharistie)
est comprise de manière symbolique. Le pain reste du pain, le vin reste du vin, mais ils représentent, pour celui qui le veut en les recevant, la personne et l’œuvre du Christ. Toutefois, la Sainte Cène est le lieu de rassemblement de l’Église. Tout ceux qui en ont une autre conception sont les bienvenus et partages ce même repas dans leur conviction propre.

La grâce seule, la Foi seule.
Le protestantisme a toujours insisté sur la grâce. C’est-à-dire que nous n’avons pas à gagner l’amour de Dieu, il aime de toute façon chacun de ses enfants. Les protestants tentent de faire le bien, non pour acquérir des mérites, non pour gagner l’amour de Dieu, mais en reconnaissance pour le salut donné par Dieu. Ils ne prient pas pour les morts, pensant que ceux qui meurent sont auprès de Dieu. Nous ne prions que Dieu, refusant toute prière ou tout culte à Marie ou à des saints. La Foi est donnée à l’homme pour vivre cette grâce de Dieu.

Bien sûr, la liberté entraîne une certaine diversité. Il y a plusieurs églises dans le protestantisme en fonction de différentes tendances, mais le lien absolu est la Bible. Tous sont à la recherche du Christ et de Dieu à partir des Écritures, et c’est cela l’essentiel.